Notre histoire

 Dans les années 1970, la seule manière d’obtenir de l’équipement de plein air adapté à notre climat était de le fabriquer soi-même. C’est à cette époque que l’entreprise québécoise Kanuk a été fondée en 1970 par Louis Grenier, un amateur de plein air passionné par l’hiver. Entouré d’une équipe tout aussi passionnée que lui par les activités hivernales, c’est ainsi que Kanuk a dessiné son premier modèle : l’anorak Kangourou qui s’ouvre sous les bras pour l’aération. Puis est apparue la première doudoune Kanuk, tout isolée en matériaux synthétiques pour contrer l’humidité. Tous avaient l’intime conviction que l’hiver particulier du Québec, avec ses températures extrêmes, ses vents, ses tempêtes et son taux d’humidité élevé causé par la présence du fleuve, exigeait la confection de manteaux chauds, bien taillés, bien cousus, performants et intemporels. C’est ainsi que les premiers clients, des explorateurs et des passionnés de plein air, ont porté leurs manteaux en ville et ont parlé du confort de leurs manteaux à leurs amis, qui en ont parlé à leurs familles... De bouche à oreille, grâce à eux, Kanuk est devenue l’entreprise solide, qu’elle est aujourd’hui. 

Plus de quarante ans plus tard, Kanuk continue à mettre en œuvre son expertise inégalée en matière de vêtement hivernal : des manteaux fabriqués ici pour le climat d’ici.

La griffe Kanuk : une variété de modèles, de tailles et de couleurs
Les manteaux portant la griffe Kanuk sont offerts dans une très grande variété de modèles et de couleurs, et disponibles dans huit tailles. Ils sont faits pour durer des années, même si les coupes suivent les tendances.. Mettre toutes les silhouettes en valeur fait partie de la mission des concepteurs de manteaux Kanuk. Et toujours, bien sûr, en ayant le confort en tête. Les manteaux résistent au temps parce que Kanuk investit dans la meilleure qualité de matériaux et de confection.

Chaleur, confort et durabilité légendaire
Le fleuve Saint-Laurent est à la source de notre climat de basse altitude qui entraîne des hivers longs, humides, souvent froids et venteux à l’extrême. Les manteaux confectionnés par Kanuk sont conçus ici pour le climat d’ici. Des manteaux aux standards de qualité les plus élevés, chauds, performants, intemporels et durables.

Depuis toujours, Kanuk a développé des techniques de couture permettant d’améliorer l’isolation des manteaux. Un minimum de coutures transpercent le manteau, afin de minimiser les fuites de chaleur pouvant êtres causées par les trous d’aiguille. Cette technique, à la base des normes de confection Kanuk, s’est raffinée au fil des ans et constitue encore le secret de la chaleur légendaire des manteaux Kanuk.

Les isolants et tissus synthétiques
L’utilisation par Kanuk de matériaux et d’isolants synthétiques qui n’absorbent pas l’humidité est l’élément principal offrant le confort et la chaleur légendaire de nos manteaux. Il faut savoir que les isolants classiques, même s’ils sont efficaces lorsqu’ils sont secs, perdent leurs capacités isolantes et sèchent très lentement lorsqu’ils sont mouillés. L’arrivée des nouveaux isolants synthétiques a été une grande avancée et Kanuk en fait la promotion. Ils évacuent l’humidité et gardent le corps au chaud, quelle que soit l’activité. C’est la meilleure protection qui soit pour protéger le corps du froid hivernal extrême.

Le harfang des neiges est l’emblème aviaire du Québec... et de Kanuk.
Le logo Kanuk symbolise l’adaptation des Québécois à l’hiver. Tout blanc avec de grands yeux jaunes, le harfang des neiges vit dans le Grand Nord et il est identifiable au premier coup d’œil. Appelé ookpik par les Inuits, son milieu naturel est la toundra arctique. Certains hivers, on peut l’apercevoir dans la plaine du Saint-Laurent. Le logo a été dessiné par le fondateur de Kanuk dans les années 70, plus de dix ans avant que le harfang des neiges ne devienne l’emblème aviaire officiel du Québec, en 1987.